Comment extraire le CBD du chanvre ?

Comment extraire le CBD du chanvre ?

Avant que les produits CBD ne finissent en boutique, une panoplie de procédures est appliquée. D’abord, il faut bien cultiver les plantes de chanvre, puis l’extraire, et après fabriquer le produit final. Si la culture du cannabis CBD est primordiale, une bonne extraction est essentielle. Voici donc les différentes astuces par lesquelles le prélèvement du CBD est exécuté !

Une extraction à l’aide du CO2

Étant la technique la plus sûre au monde, le prélèvement au CO2 est le plus utilisé. Les recherches scientifiques ont prouvé que cette technique est celle qui se maîtrise le mieux. Grâce à elle, vous obtiendrez un environnement doté de températures contrôlées durant toute l’extraction. Ainsi, le cannabidiol à retirer est mieux préservé.

Cette méthode d’extraction se fait sous deux formes à savoir : extraction sous-critique et extraction supercritique. Quelle que soit la forme choisie, le coût de cette opération reste relativement très élevé. En effet, vous aurez besoin d’un équipement technologique de haute volée (extracteur à circuit fermé). Aussi, vous devrez utiliser plusieurs chambres pour une maîtrise totale de la pression et de la température.

Il faut souligner que l’application de cette méthode requiert un savoir-faire particulier. La complexité de cette technique vous oblige donc à acquérir des compétences idoines. Dans le cas contraire, vous devrez employer la main-d’œuvre appropriée. En général, la forme la plus utilisée est celle de l’extraction CO2 supercritique.

Contrairement à l’utilisation des solvants ou le recours à la distillation, cette forme d’extraction se base sur l’usage de température et pression critique. En effet, le dioxyde de carbone est chauffé au-dessus de 31°C. La pression est aussi mise au-delà de 74 bars. Comme résultat, vous obtenez un produit se trouvant entre l’état gazeux et liquide. Grâce à leurs propriétés particulières, les molécules pourront être correctement isolées.

Une extraction à l’aide d’huile

Avant toute chose, sachez qu’il existe plusieurs huiles susceptibles d’être utilisées dans cette méthode de prélèvement. Il s’agit principalement de l’huile d’olive, l’huile de sésame, ou encore l’huile de chanvre. La particularité de ces ingrédients d’extraction est qu’ils disposent de propriétés organoleptiques. Les bienfaits varient en fonction de l’huile utilisée.

En plus d’être naturelle, cette technique d’extraction est extrêmement sécurisée, rapide et sans résidu sur l’article final. La procédure de prélèvement est tout à fait simple. L’huile doit être chauffée et versée dans la plante. Enfin, il faudra filtrer la même huile par le biais de la plante pour récolter le cannabidiol. Toutefois, il est bien possible que les molécules soient touchées. Par conséquent, leurs effets seront amenuisés.

Il est crucial de vous notifier le principal inconvénient de ce type d’extraction. Il s’agit de la durée de vie très courte du CBD obtenue du chanvre. Une conservation à longue durée augmente le risque de perte des caractéristiques du CBD. Du coup, la consommation de ce produit doit se faire le plus rapidement possible.

Une extraction à l’aide de solvants chimiques

Les solvants à utiliser dans ce procédé doivent être sous une forme liquide. Ceux qui sont fréquemment utilisés sont l’éthanol, l’hexane, l’alcool isopropylique et le propane. Bien que la méthode soit simple à appliquer, il faut un suivi rigoureux de ses différentes étapes. Il s’agit de :

  • tremper le chanvre CBD dans le solvant extracteur qui se chargera de prélever le CBD ;
  • chauffer le liquide obtenu après la première phase afin qu’il s’évapore ;
  • amasser les cannabinoïdes qui resteront après l’évaporation.

Après ces trois phases, les molécules obtenues sont de hautes qualités. Néanmoins, faites attention à la manipulation des solvants. Ils sont hautement inflammables et peuvent provoquer des explosions. Outre cet inconvénient, il y a celui de l’impact sur la santé dû aux résidus chimiques. En effet, le liquide n’est pas pur à 100%. Par conséquent, le consommateur peut réveiller ces différentes maladies ou en avoir de nouvelles. Par ailleurs, certaines molécules récoltées sont inexploitables à cause de la méthode.

Extraction de CBD du chanvre : un détail important

Pour que l’extraction se passe bien, il faudrait faire un choix pertinent de matière première. Si vous optez pour une matière première de mauvaise qualité, peu importe la méthode, le rendu sera toujours négatif. Le critère de sélection doit être celui imposé par la loi sur le CBD. Cette législation stipule que le CBD ne doit pas contenir plus de 0,2% de THC.

En conclusion, l’extraction de CBD du chanvre requiert l’usage d’un solvant. Il sera le facteur séparatiste des molécules de la plante CBD. Les trois méthodes développées ci-dessus vous aideront à obtenir un CBD légal et de bonne qualité.