Comment faire du CBD ?

Comment faire du CBD ?

Grâce à ses propriétés thérapeutiques, le CBD a gagné du terrain depuis ces dix dernières années. Bien qu’il soit assimilé à tort au THC, il n’en est pas moins reconnu pour ses bienfaits. Toutefois, la rigueur de la loi française permet de contrôler quelque peu le secteur du CBD. Si vous souhaitez vous lancer dans la production du CBD, il vous faut une certaine connaissance du sujet. Découvrez-la grâce à ce guide !

Le choix du terrain de culture

Quel que soit le mode de culture choisi, vous aurez besoin de terre riche pour vos graines CBD. L’emplacement de vos plantes CBD doit rassembler un certain nombre de conditions. Le premier critère est la richesse du sol en nutriments. Cette caractéristique vous assure de l’abondance de la récolte. Ainsi, vous aurez à utiliser moins d’engrais pour nourrir votre plantation de chanvre.

En fonction de la méthode de culture, vous procéderez au choix du terrain. Pour ce qui est de la culture d’intérieur, vous mettrez la terre dans un bocal avant d’y mettre les graines. Vous n’avez pas de souci à vous faire dans ce cas, car votre équipement suffira à garantir les conditions idoines. Retenez que le suivi est important pour obtenir un bon rendement.

Pour la culture en serre, la première chose est de repérer la partie la plus prometteuse du terrain. Pour la détecter, faites un essai avec quelques semences. Autrement dit, vous devrez d’abord faire une culture en plein air pour examiner le rendement du terrain. Dès que vous aurez fini votre expérimentation, vous pourrez installer votre serre sur la partie à grande productivité.

Pour ce qui est de la culture CBD en plein air, une astuce pourrait vous aider à trouver l’emplacement idéal. Renseignez-vous sur les plantes indicatives de terrain propice pour les plantes de cannabis. Une fois l’information obtenue, il vous suffit de faire des observations avant de vous lancer.

La technique de production

Il existe trois types de techniques qui permettent de produire le chanvre cultivé. Il s’agit des méthodes en plein air, en serre, et en intérieur. Chacune d’elles propose des avantages et inconvénients divers. Toutefois, elles n’en demeurent pas moins productives.

La méthode la plus utilisée est celle qui consiste à planter les semences en plein air. Elle a pour avantage de permettre aux semis de profiter des bienfaits de la nature. Que ce soit le soleil, le vent, la pluie, tous ces facteurs contribuent largement au développement des plantes de chanvre. Néanmoins, ces éléments favorisant les plantes peuvent également être vecteurs de sa destruction. À cela s’ajoutent les insectes ravageurs.

La production en intérieur est nettement plus coûteuse, car elle requiert l’installation d’un équipement de pointe. Pour un meilleur rendement, vous devez rassembler certaines conditions : l’humidité, la lumière. Ce dispositif est avantageux pour l’accroissement de la qualité du CBD. Cependant, certains insectes peuvent toujours attaquer les semis malgré qu’ils soient à l’intérieur.

La dernière et recommandée option est celle de la production en serre. Grâce à elle, vos plantes de chanvre seront protégées contre le climat et les insectes. Aussi, ils profiteront des faveurs de la nature. Vous aurez également la possibilité d’installer un attirail pour accroître la productivité et la qualité des plantes de CBD. Cette technique ne laisse aucune faille, hormis son coût qui est moyennement élevé.

L’apport d’eau pour les plantes de chanvre

Comme pour toutes les plantes, le chanvre cultivé requiert aussi de l’eau. Aussi, l’eau est le premier élément nutritionnel dont a besoin la plante de CBD. Il est donc primordial que l’eau qui lui sera fournie soit de bonne qualité. Retenez que ce facteur est très important et peut agir sur la qualité du CBD produit.

Pour la culture à l’extérieur, vous n’aurez aucun problème en la matière. En effet, la nature se chargera de fournir la quantité et la qualité d’eau adéquate pour les semis. Ce confort disparaît dans les deux autres cas de culture du chanvre industriel. Il vous revient donc de lui apporter l’eau propice à son évolution.

Pour connaître l’eau qu’il faut à vos semis, vérifiez le pH contenu dans l’eau que vous comptez utiliser. Le liquide qui servira à arroser les plantes de cannabis doit être neutre. Il faut donc que le pH soit à 7. Toutefois, certains engrais servent de régulateurs de pH.

En conclusion, pour faire du CBD, vous avez besoin de trois choses : l’eau, un terrain riche, et la bonne méthode de production.