Comment produire du CBD en France ?

Comment produire du CBD en France ?

La consommation du CBD prend de plus en plus d’ampleur depuis 2017. Ce marché, de plus en plus grandissant, oblige la plupart des consommateurs français à en importer. Toutefois, les risques liés à l’importation du CBD en France sont assez importants. Du coup, certains Français se sont lancés dans la production du CBD. Comment s’y prennent-ils ? À quoi doivent-ils faire face ? Le point dans cet article !

La législation CBD : un point crucial

Pour produire du CBD en France, il est important que la loi sur le CBD soit respectée. En effet, la politique menée par les autorités françaises a pour but de limiter les failles pouvant conduire au trafic de stupéfiants. À cet effet, plusieurs points sont à respecter tant par les producteurs que par les revendeurs des produits CBD.

En premier lieu, la culture du CBD doit se faire en suivant des règles strictes. Ainsi, la variété de chanvre à cultiver doit être faible en THC et riche en cannabidiol. Ce type de plante est appelé le « chanvre industriel » ou encore « le chanvre cultivé ». Grâce à cela, le producteur est certain d’obtenir un taux de THC inférieur à 0,2% sur ses divers produits.

Le deuxième point porte sur les parties à utiliser pour faire la production du CBD. En France, les fleurs CBD sont strictement interdites d’usage. Seules les graines et les tiges sont autorisées d’exploitation. Cette restriction provient du fait que les fleurs contiennent une forte concentration de CBD. En tant que producteur de CBD, vous ne pourrez pas faire abstraction de cette loi.

Le troisième point consiste à effectuer les achats de graines à des points de vente certifiés par l’Union européenne. En effet, l’acquisition de semences pour cultiver du chanvre industriel ne se fait pas au hasard. Il existe des vendeurs agréés qui ont prouvé qu’ils sont soumis au droit européen sur le CBD. Tout achat de graine fait en dehors de ces points est considéré comme illicite. Les produits qui découlent de cette production seront donc proscrits à la consommation en France.

Le dernier point concerne les publicités sur le CBD. Il est formellement interdit aux producteurs de vanter les mérites thérapeutiques des produits CBD. Un tel acte est considéré comme une incitation à la consommation de stupéfiants. Toute publicité doit être faite sans toutefois avoir une orientation médicale. Néanmoins, certains produits, autorisés par la Commission de l’UE, peuvent faire mention de publicité.

La méthode de production : un point important

Dans le secteur du CBD, la qualité est un facteur clé pour la prospérité du commerce. Déjà, la législation est assez pointilleuse, il faut aussi le respect des méthodes de production jugées obligatoires. Elles sont au nombre de trois et possèdent chacune leur particularité.

Production outdoor

Ce type de production se fait à l’extérieur, plus précisément dans un champ. Aidé par la nature, le cultivateur ne fera aucun investissement important. Bien que la qualité du CBD soit discutable, ses effets seront renforcés. Ce type de production vous permet d’obtenir une grande quantité de plantes. Cependant, les aléas climatiques et les insectes ravageurs constituent des dangers.

Production indoor

Étant à l’opposé de la production Outdoor, la culture du CBD en « indoor » signifie que tout est fait à l’intérieur de la maison. Cette approche permet d’avoir une totale maîtrise de la qualité. Il suffit de rassembler les conditions propices pour obtenir une production de qualité. Cependant, la quantité de productivité et le coût excessif d’un tel projet représentent les limites de ce projet.

Production Greenhouse

La production greenhouse préconise l’alliage des deux premières méthodes. En effet, elle prend tous les avantages des méthodes indoor et outdoor sans y affilier leurs inconvénients. La culture se fait dans une serre, permettant donc aux plantes de profiter à la fois de la nature et d’un équipement de production sophistiqué.

L’usage du CBD : un point essentiel

L’utilisation du CBD est également un aspect essentiel de la production. Bien que ce soit le dernier consommateur qui soit concerné, il faut noter que le producteur doit en tenir compte. En ayant comme souci la qualité du CBD, il fera mieux attention à la qualité. Il trouvera donc le meilleur moyen d’extraire le CBD sans abîmer les molécules qui s’y trouvent. Il faut souligner que l’extraction est la partie délicate de toute la procédure de production.

Voilà donc tout ce que contient la production du CBD. De ce fait, elle est à la portée de tous les Français, dès qu’ils s’emploient à respecter les règles préétablies.