Peut-on prendre du CBD avec d’autres médicaments ?

Peut-on prendre du CBD avec d’autres médicaments ?

Du moment où ils sont exempts de THC, les produits à base de CBD sont tolérés en France. Ils sont souvent pris pour soulager certains maux, et parfois, ceux qui les prennent, sont déjà en traitement avec des médicaments pharmaceutiques. Il est vrai que les effets thérapeutiques du CBD ont été reconnus, mais est-ce sans danger d’en consommer avec d’autres médicaments ?

Le CBD, un produit avec un historique de sécurité rassurant

Des études continuent d’être menées sur les différentes manières dont le CBD peut venir en aide à l’organisme humain, et jusqu’à présent, tout porte à croire que les résultats sont jusqu’à présent positifs. En effet, l’historique de sécurité du CBD demeure favorable. L’expérience a prouvé que même à forte dose par jour, on dénote un minimum d’effets secondaires. En effet, la dose conseillée serait de 42 mg par jour, ce qui équivaut à 3 ou 4 gouttes environ. Cependant, même chez les personnes qui sont allées jusqu’à 160 mg par jour, il n’y a vraiment pas eu d’effets secondaires.

Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), le CBD démontre un bon profil de salubrité, en ce qui concerne son examen en profondeur. Une étude portant sur le CBD a donné comme conclusion que ce composé est bien toléré, et pour ce qui est des cas d’effets secondaires qui ont été rapportés, il se pourrait que des interactions inter-médicamenteuses en soient la cause. 

Explication : la probabilité est très forte que le patient qui se plaint d’effets secondaires après la prise du CBD, soit déjà sous un autre traitement. Pour parvenir à cette conclusion, plusieurs études ont été menées, ainsi que bien d’autres essais cliniques et précliniques. Tout cela est plutôt favorable au CBD et à son avenir, surtout que les effets secondaires sont plutôt minimes.

Comment fonctionne le CBD et les médicaments dans l’organisme ?

C’est le foie qui métabolise le CBD tout comme la plupart des médicaments (tout dépend de leur forme), avant qu’ils ne soient distribués dans l’organisme. En effet, après que le CBD soit passé par le système digestif, il va dans le foie, où grâce à des enzymes spécifiques, il est décomposé. Cela donne de plus petits composants essentiels que l’on appelle les métabolites. Ces derniers sont alors acheminés vers tout le reste de l’organisme grâce à la circulation sanguine, de façon naturelle.

Toutefois, la situation semble se compliquer lorsque le CBD est pris au même moment que d’autres médicaments. Dans ce cas, il monopolise le travail du foie, et en conséquence, les enzymes spéciales ne s’occupent plus que de l’extrait du cannabis sativa. Dans le cas d’espèce, l’enzyme cytochrome P450 se charge alors uniquement du CBD, ignorant les autres médicaments, qui ne seront alors pas décomposés, ou le seront mais pas entièrement. 

Du coup, c’est ainsi que des effets néfastes peuvent apparaître parce que lorsque certains médicaments sont obligés de rester dans l’organisme bien plus longtemps que le temps nécessaire, des effets secondaires peuvent alors se faire ressentir.

Interactions médicamenteuses : le CBD en cause ?

Pour corroborer ce qui a été écrit plus haut, il y a une étude américaine qui a travaillé sur la possibilité que les produits à base de CBD et plus précisément les huiles, soient la cause des interactions médicamenteuses. A la fin, les résultats ont montré qu’il y a environ 57 médicaments dont l’action est perturbée par la prise du CBD. 

C’est le cas avec les antidépresseurs tels que l’amitriptyline ou la lofepramine. Les contraceptifs oraux, les antalgiques et les sédatifs sont dans le cas, et il en va de même pour les médicaments qui luttent contre la thyroïde et les anti-coagulants.

D’après les chercheurs qui ont réalisé ces travaux, c’est lorsque l’on associe un produit à base de CBD à l’un de ces médicaments que des effets secondaires peuvent apparaître. Les patients peuvent alors ressentir de la somnolence, de la confusion, et dans certains cas, il peut même y avoir un risque cardiovasculaire. Ce n’est pas tout, l’efficacité du produit est alors réduite.

En résumé, il est recommandé  de tenir informer le médecin traitant de la prise d’un produit à base de CBD. De cette manière, il saura quoi prescrire pour éviter toute interaction inter médicamenteuse.